T.A.C.

2016

chorégraphie : Cécile Loyer
interprétation : Mai Ishiwata et Steven Hervouet

Action culturelle : En parallèle de la création de T.A.C. des ateliers ont été menés par Cécile Loyer et les interprètes de la pièce auprès d'un groupe d'élèves issus de plusieurs classes de 5ème du Collège de St Chéron dans le cadre d'un projet PEAC.
D'autres ateliers ont également eu lieux en direction d'élèves amateurs en danse du conservatoire de Dourdan.

agenda
  • Dimanche 10 Avril 2016 - 15:00
    Théâtre de Brétigny
  • Samedi 9 Avril 2016 - 21:00
    Théâtre de Bligny, Briis-sous-Forges
  • Mercredi 6 Avril 2016 - 20:30
    Salle Jean Montaru, Marcoussis
  • Mardi 5 Avril 2016 - 20:30
    Espace Boris Vian, Les Ulis
  • Dimanche 3 Avril 2016 - 17:00
    Théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge
  • Samedi 2 Avril 2016 - 20:30
    Centre culturel René Cassin, Dourdan
  • Vendredi 1 Avril 2016 - 20:00
    Théâtre de l’Agora, scène nationale Évry-Essonne
  • Dimanche 20 Mars 2016 - 16:00
    Salle Pablo Picasso, La Norville
  • Samedi 19 Mars 2016 - 20:30
    Salle Lino Ventura, Athis-Mons
  • Dimanche 13 Mars 2016 - 14:30
    Centre culturel de Méréville
  • Samedi 12 Mars 2016 - 15:00
    Théâtre d’Étampes
Chaque année, le collectif Essonne Danse accueille une compagnie en résidence de création.
Suite à la programmation en 2015, d’Une pièce manquante à l’Agora, scène nationale d’Évry, c’est à Cécile Loyer que le collectif confie la création d’une courte forme pour les Rencontres Essonne Danse 2016.

Les T.A.C. sont des formes Théâtrales Assez Courtes mais aussi des Territoires Á Construire. Composé(e)s de plusieurs pièces plus courtes encore (T.A.C. 1, 2, 3, etc.), créées par et pour deux danseurs, les T.A.C. sont conçues pour des zones intermédiaires, des lieux de passage, des espaces partagés ; un hall de théâtre, un centre commercial, le seuil d'un magasin, un couloir, un bar, un escalier, l'intervalle entre deux rangées de fauteuils, au premier rang, là où le réel se rejoue chaque soir et où la scène est invisible mais le spectacle particulièrement vivant.

Le projet des T.A.C. est né en visitant le théâtre de Bligny qui se trouve dans le centre hospitalier de Bligny. Intitulé du supplément artistique et littéraire du journal de cet hôpital, « T.A.C. », dans ce contexte, signifie Thérapeutiques Anti Cafard.

Pour nous, les T.A.C., ce sont deux personnes munies de deux chaises, qui racontent des histoires courtes, communes et hors du commun, toujours à la frontière du rire, de l'absurde et du réel. Ensemble, ils cherchent des Traversées Abruptes Concentrées, des Tableaux Absurdes Cachés ainsi que des Trajets Absolument Chronométrés, entre deux Télévisions Á Casser, deux Trouvailles Á Creuser et deux Théories Á Censurer…