Moments
d’absence

2011

Chorégraphie : Cécile Loyer
Interprètes : Cécile Loyer et Eric Domeneghetty
Musique : Sylvain Chauveau
Lumière : Jonathan Douchet
Assistant à la mise en scène : Jean-Baptiste Bernadet

Coproduction CCN Orléans dans le cadre de l'accueil studio, Région Centre, et aide au projet DRAC Centre.

agenda
  • Mardi 22 Mars 2016 - 20:00
    THV, St Barthélémy d’Anjou (49)
  • Mardi 26 Janvier 2016 - 20:00
    DSN, Scène Nationale de Dieppe (76)
  • Mardi 8 Décembre 2015 - 20:00
    L’Hectare, Vendôme (41)
  • Samedi 26 Septembre 2015 - 20:00
    Kostroma, Russie
  • Dimanche 7 Juin 2015 - 20:00
    Domaine de la Chesnaye, Guilly (36)
  • Mardi 21 Avril 2015 - 20:00
    Le Bouillon, Orléans (45)
  • Jeudi 6 Novembre 2014 - 20:00
    Centre de Beaulieu, Poitiers (86)
  • Mercredi 5 Novembre 2014 - 20:00
    Centre Culturel Jean Gagnant, Limoges (87)
  • Mardi 4 Novembre 2014 - 20:00
    Les Sept Collines, Tulle (19)
  • Lundi 13 Octobre 2014 - 20:00
    Le Triangle, Rennes (35)
  • Dimanche 18 Mai 2014 - 20:00
    L’Antreloup, Pithiviers-le-Vieil (45)
  • Jeudi 13 Mars 2014 - 20:00
    Salle Thélème, Université de Tours (37)
  • Jeudi 10 Octobre 2013 - 19:30
    Equinoxe, Chateauroux (36)
  • Samedi 13 Juillet 2013 - 20:00
    Extraits du spectacle, Les matins de la danse à la Condition des soies, Avignon (84)
  • Dimanche 7 Juillet 2013 - 20:00
    Extraits du spectacle, Les matins de la danse à la Condition des soies, Avignon (84)
  • Mardi 26 Mars 2013 - 20:00
    Théâtre Beaumarchais, Amboise (37)
  • Mardi 19 Mars 2013 - 20:00
    « Région(s) en Scène » Atelier à spectacle, Vernouillet (28)
  • Lundi 2 Juillet 2012 - 20:00
    Infant Festivala – Serbie
  • Mardi 5 Juin 2012 - 20:00
    La Pléiade, La Riche (37)
  • Jeudi 15 Décembre 2011 - 20:00
    CCN Orléans – Josef Nadj
  • Mercredi 14 Décembre 2011 - 20:00
    CCN Orléans – Josef Nadj
  • Jeudi 24 Novembre 2011 - 20:00
    Avant-Scène, Cognac (avant-première)
Duo

Pour sa nouvelle création, Moments d'absence, Cécile Loyer s'est penchée sur l'œuvre de Jean Eustache (1938-1981), cinéaste proche de la Nouvelle Vague, auteur, notamment, de La Maman et la Putain, Mes Petites Amoureuses, Une sale histoire, La Rosière de Pessac…

Elle s'est tout particulièrement attachée à un aspect de l'écriture filmique de celui-ci, à savoir le travail constant sur l'entre-deux: entre le réel et la représentation, entre le document et la fiction, entre le temps historique et le temps cinématographique…

Dans Une sale histoire, par exemple, Jean Eustache interroge explicitement les territoires du documentaire et de la fiction. Ce film est composé en deux parties : l'une a toutes les apparences du témoignage ; dans l'autre, le même récit, légèrement modifié, est pris en charge par un acteur professionnel. Les deux volets sont mis en scène et filmés de la même manière, mais la « copie », c'est-à-dire la partie « représentée », est projetée avant le « modèle » – ce qui bouscule le schéma traditionnel de la représentation, laquelle est toujours vécue comme un second temps. Où est le vrai ? Où est le faux ? A quel moment et de quelle manière le réel bascule-t-il dans la fiction ? Quelle est la place dévolue ou imposée au spectateur ? Et quels sont les dispositifs qui permettent le passage du vécu à l'imaginaire ?

À cet égard, dans ses films, Eustache accorde la même importance, le même statut, à l'image et au son – qui n'interviennent jamais comme simple illustration ou support l'un de l'autre.

C'est ce travail sur la frontière, mais aussi ces modes de brouillage des codes de la représentation et le trouble qu'ils suscitent chez le spectateur que Cécile Loyer, avec ses partenaires artistiques, a souhaité transposer et mettre en jeu au théâtre.