Cirque 25

2025

Genre : Danse

Chorégraphie et interprétation : 

Cécile Loyer

Assistant à la dramaturgie : 

Pierre Baux 

Musique : Sylvain Chauveau

Lumières : Coralie Pacreau

Son : Emmanuel Baux

Costumes : Fabrice-Ilia Leroy


Durée envisagée : 1h 

Production : C. LOY

Co-production : Le Nouveau Relax - Scène conventionnée à Chaumont

Soutien : Centre Albert Camus EPCC d'Issoudun

agenda
  • Jeudi 6 Mars 2025 - 20:30
    Le Nouveau Relax - Scène conventionnée à Chaumont
Re-création

Il y a 7 ans, je créais Cirque, un solo « accompagné » par quatre femmes remarquables qui chacune à sa façon ont marqué l'Histoire et qui ont pourtant été oubliées. Un solo dédié à ces femmes, avec le compositeur Sylvain Chauveau présent à mes côtés.
Ces quatre femmes sont Okuni, la fondatrice du Kabuki ; Virginia Oldoïni, comtesse de Castiglione ; la chanteuse de variétés meurtrière Claudine Longet ; et la première femme cosmonaute, Valentina Terechkova. Artistes, inventeuses, aventurières, elles ont été effacées, reléguées, mises de côté et pour certaines réduites au silence. Parmi elles et presque malgré moi, d'autres femmes ont surgi, m'ont imposé leur présence – plusieurs chorégraphes et danseuses, un onagata, et quelques chanteuses auxquelles, implicitement, j'ai pu également rendre hommage.
Le choix de ces portraits de femmes ne s'est pas fait au hasard et elles nous parlent d'autant mieux aujourd'hui que la question de l'invisibilisation des femmes (du passé), de leur place dans la société, est devenu un sujet de préoccupation constant et un enjeu politique. 
C'est tant mieux, mais ce n'est pas suffisant : « N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant », écrivait Simone de Beauvoir.
Mêler les vies de ces femmes à la mienne, joindre leurs voix à la mienne, a été un moment charnière dans mon parcours d'artiste et de femme. C'est pourquoi j'ai voulu revenir à ce solo, remettre en lumière, plus vivement si possible, les parcours singuliers de toutes les femmes qui l'habitent.

Il y a 7 ans, l'équilibre entre danse, théâtre et musique, et le passage de l'une à l'autre s'est construit « naturellement », instinctivement. 
Je souhaite aujourd'hui réinvestir cette pièce avec plus de force, plus d'aplomb, afin de renforcer, de dépasser, d'amplifier, la partition d'origine.
Par ailleurs, depuis 7 ans j'ai vieilli...ou plutôt, disons que j'ai mûri. Et notre société a changé elle aussi, il était temps. Le féminisme en tout cas n'est plus un gros mot, l'égalité entre les hommes et les femmes est un vrai sujet. Mais, on le sait, on l'a dit, « il suffira d'une crise... » Alors je veux non seulement redonner la parole à ces femmes – et peut-être à d'autres –, mais aussi regarder de plus près ce qu'elles sont devenues, en particulier Claudine et Valentina, qui sont nos contemporaines. Comment ont-elles mûri ? L'une d'entre elle, apparemment, aurait basculé du mauvais côté de l'Histoire...

Pour cette re-création, je souhaite être accompagnée, « dirigée », par le comédien et metteur en scène Pierre Baux, puisque le jeu d'actrice est très présent dans cette pièce, au même titre que la danse et la voix chantée. 
Cécile Loyer







©Géraldine Aresteanu