COMPAGNIE C.LOY

Cécile Loyer

Diplômée du CNDC l’Esquisse, Cécile Loyer participe à deux créations de la compagnie Héla Fattoumi et Eric Lamoureux. A la suite d’une reprise de rôle dans L’Ombre du ciel de Catherine Diverrès, elle collabore 4 années avec le CCN de Rennes et contribue aux créations de Fruits, Stances, Corpus et Le Double de la bataille.
En 2000, une bourse Villa Médicis hors les murs permet à Cécile Loyer de travailler 6 mois à Tokyo auprès de Mitsuyo Uesugi ; elle crée son premier solo Blanc au Japon. Cette pièce reçoit le premier prix au concours des jeunes créateurs de l’Espace Pier Paolo Pasolini de Valenciennes et fait connaître la chorégraphe en France : à Orléans (CCNO/Josef Nadj), au Domaine de Kerghennec, à Mamers, à la Biennale du Val de Marne, au Café de la Danse à Paris, à Dijon avec le festival Art Danse Bourgogne et au Maroc (à Marrakech et à Rabat). Elle collabore, entre 2001 et 2005, avec Karine Ponties et participe à la création de Brucelles, Capture d’un caillot, et Le Chant d’amour du grand singe. Dans le même temps, elle crée deux autres soli, Ombres et Détail en collaboration avec le peintre Jean-Baptiste Bernadet. Elle continue sa recherche auprès de Mitsuyo Uesugi et crée un duo en 2003, Pupi. Elle crée Raymond (au paradis) en 2003, Rois en 2004, FIASCO+ en 2005.
Elle participe aux créations de Josef Nadj, Poussière de soleils (2004), Asobu (2006), Entracte (2008), Shobo-genzo (2008) et Cherry Brandy (2010).
Entre 2000 et 2005, elle est l’assistante de Mitsuyo Uesugi lors de ses stages en Europe.
En 2007, elle crée, en collaboration avec Thomas Lebrun, Que Tal, ou comment vouloir peut être un problème, et son premier solo pour un homme, Blanc ou la mariée est un homme.
En 2009, elle crée Soldats, un duo d’hommes, ainsi qu’une performance en duo, Morpho(s), en collaboration avec le contrebassiste Eric Brochard.
En 2011, elle crée Moments d’absence puis, en 2012, Cascade, avec la contrebassiste Joëlle Léandre.
En 2012-2013, elle participe à la création de Caterina Sagna, Bal en Chine.
En 2014, Jean-François Munnier, le directeur du festival concordanse(s) lui propose de rencontrer l’écrivaine Violaine Schwartz, elle créé ainsi L’Hippocampe mais l’hipoccampe.
En 2014, elle crée Une pièce manquante (quatuor) à la Scène nationale d’Orléans et Histoires vraies, pour 2 danseurs de Bharata natyam et 2 danseurs de danse contemporaine à Chennai (Inde).
En 2016, elle crée Cirque (un solo accompagné), et T.A.C., commande du collectif essonne danse, avec Steven Hervouet et Mai Ishiwata.
Elle co-dirige l’Atelier de Fabrique Artistique/La Pratique à Vatan (France).


Administration & Diffusion

Adeline Bourgin

© Geraldine Aresteanu

Après être passée par le Conservatoire de Musique en piano et clarinette, et avoir mené ses études théâtrales jusqu’à la classe professionnalisante « CEPIT » du Conservatoire d’Art Dramatique d’Orléans, Adeline Bourgin est co-créatrice de la Cie HexActe en 2006.

Elle est interprète et administratrice de la compagnie (Léonie est en avance, Les Règles du Savoir-Vivre) jusqu’à sa prise de fonction en tant qu’administratrice de la compagnie Aurachrome – direction Bastien Crinon en 2008.

En 2010, elle devient administratrice de la Compagnie Cécile Loyer et participe à la production de Moments d’absence et Cascade (duo de Cécile avec la contrebassiste Joëlle Léandre). En 2011, Adeline est sélectionnée pour bénéficier du dispositif « Tutorat jeunes administrateurs et chorégraphes » mis en place par l’Arcadi, le Centre National de la Danse et le bureau Cassiopée sur la saison 2011-2012. Elle est également membre de l’association « Alternative Nomade », qui co-organise le festival Les Ingrédients, festival de musiques actuelles de la région Centre, dont la cinquième édition est prévue les 5 & 6 juin prochain.


Collaborateurs

Jean-Baptiste Bernadet

© Geraldine Aresteanu

Né à Paris en 1978. Vit et travaille à Bruxelles depuis 2000, il est diplômé de l’ École Supérieure d’Art de Rennes et de La Cambre à Bruxelles, et était artiste en résidence à la Fondation Chinati à Marfa au Texas en 2010, aux APT Studios à New York en 2011, puis à Triangle – New York en 2012 dans le cadre des résidences de l’Institut Français.

Il a participé depuis 2000 à de nombreuses expositions collectives, dans des lieux tels que Angstrom à Dallas, White Flags à Saint Louis, Missouri (2012), Artorama à Marseille, 8 rue Saint Bon à Paris (2011), WIELS à Bruxelles (2009 et 2010), Galerie Crèvecoeur à Paris (2009), Musée des Beaux-Arts de Tourcoing (2005), Galerie Catherine Bastide à Bruxelles (2004).

Il a aussi bénéficié de nombreuses expositions personnelles, entres autres chez Saks à Genève, Torri à Paris, Renwick à New York (2011), Maes & Matthys à Anvers, Baronian_Francey à Bruxelles (2010), Les Filles du Calvaire à Bruxelles, Chapelle des Calvairiennes à Mayenne, France, Galerie Xprssns à Hambourg (2008), Konsortium à Dusseldorf (2007).

Jean-Baptiste Bernadet a participé à la plupart des créations de la compagnie depuis 2000, en tant qu’assistant à la création, scénographe et éclairagiste.


Eric Domeneghetty

© Geraldine Aresteanu

Né le 26 Octobre 1968 à Montpellier, il exerce d’abord le métier de marin-pompier et ambulancier de 1986 à 1993. Il entame en 1994 sa formation de comédien et par la suite, de danse. Les rencontres avec les personnalités de la danse contact et de l’improvisation, Louise Burns, Kristie Simson, Steve Paxton, Julyen Hamilton, Marc Tompkins ont été la base de sa formation.

Il a travaillé notamment avec les chorégraphes Mark Tompkins (Remixamor, Song and Dance, Animal), Karine Ponties (Brucelles, Holeulone, Humus Vertebra, Babil, Lamali Lokta, Tyrans, Hero%), Pierre Droulers, Toméo Verges, Erika Zueneli François Grippeau (Rage, Camping sauvage, 51 minutes et 49 secondes, BSM), Cécile Loyer (Soldats, Moments d’absence, Une pièce manquante).

Il est aussi assistant pour des projets de théâtre : Michel Cerda, Bérengère Jannelle Mohamed El Khatib (Stadium), et de danse : Mark Tompkins, François Grippeau, Karine Ponties dans Mirliflor (Masque d’or 2010).

Depuis 2010, il participe avec la compagnie Dame de Pic (Belgique) au projet de « Danse à l’école » coordonné par le Centre Dramatique de Wallonie pour l’Enfance et la Jeunesse (CDWEJ), dans des écoles spécialisées.


Jöelle Léandre

Joelle250

Joëlle Léandre, contrebassiste, improvisatrice et compositrice française, est une des fgures dominantes de la nouvelle musique européenne. Formée à la musique d’orchestre et à la musique contemporaine, elle a joué avec Itinéraire, 2e2m et l’Ensemble intercontemporain de Pierre Boulez. Joëlle Léandre a aussi travaillé avec Merce Cunningham et John Cage; celui-ci ainsi que Scelsi, Fénelon, Jolas et Clémenti ont composé spécialement pour elle.

Outre la musique contemporaine, Léandre a travaillé avec les grands noms du jazz et de l’improvisation, avec Derek Beley, Anthony Braxton, Georges Lewis, Evan Parker, Irène Schweizer, Steve Lacy, Fred Frith, John Zorn.

Elle a beaucoup écrit pour la danse, le théâtre et réalisé plusieurs performances multidisciplinaires. Son rayonnement est international; ses activités de créatrice et d’interprète tant en solo qu’en ensemble l’ont amenée sur les plus prestigieuses scènes européennes, américaines et asiatiques.

Joëlle Léandre a enregistré plus d’une centaine de disques.


Éric Brochard

Ericbr250

Éric Brochard débute la contrebasse dans la classe d’Andrée Ventre au C.N.R. de Poitiers, où il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales. Il a perfectionné sa pratique instrumentale auprès de Jean-Paul Céléa, Bernard Cazauran, Bernard Salles ou Jorma Katronen, diversifié ses pratiques (musique contemporaine, musiques traditionnelles, musiques pour le théâtre, la danse, le cirque…), multiplié les collaborations avec les musiciens poitevins (Éric Groleau, Fabrice Barré, Charlène Martin, Fred Pouget, Claire Bergerault, Vincent Boisseau, Jean-Yves Monjauze, etc.) et les rencontres avec Claude Tchamitchian, Denis Colin, François Raulin, Ramon Lopez, Sylvain Kassap, Didier Petit, Scott Rosenberg, etc.

Résolument engagé sur la voie de l’improvisation libre, Il se dirige aujourd’hui vers des musiques plus organiques et aléatoires (parution de Solo I et II), trio avec Jean Luc Guionnet (sax) et Edward Perraud (batt.), duo avec Claire Bergerault (chant, acc.), quartet avec Xavier Garcia, Hasse Poulsen et Guillaume Roy (alto), enregistrement de Virtuel meeting de Xavier Garcia (pour le label Signature-Radio France), quartet avec Ramon Lopez (batt.), Peppa Paivinnen (sax.)et Jorma Tapio (sax.), rencontres avec Bertrand Denzler (sax.), Tim Berne (sax.), Didier Petit, Jacques Bonaffé…


Sylvain Chauveau

© Geraldine Aresteanu

Sylvain Chauveau est l’auteur de disques en solo sur les labels FatCat, Type, Les Disques du Soleil et de l’Acier, et Brocoli. Ses compositions privilégient le minimalisme, la douceur des timbres, les longues résonances et laissent une place au silence. Il s’est produit en concert en Europe, Amérique du Nord, Asie, et compose régulièrement pour le cinéma et la danse.

L’une de ses compositions figure sur la compilation XVI Reflections on Classical Music (Decca/ Universal) aux côtés de Philip Glass, Gavin Bryars, Ryuichi Sakamoto et Max Richter.

Il dirige le label Onement dont la fonction est de sortir des disques à un seul exemplaire (www.onement-label.com), et co-dirige le label I Will Play This Song Once Again Records pour lequel les artistes doivent ré-enregistrer leurs chansons pour chaque acheteur (www.iwillplaythissongonceagainrecords.com).

Il a réalisé une pièce d’une durée de 7 ans intitulée You Will Leave No Mark On The Winter Snow, écoutable en streaming sur internet entre 2012 et 2019 (www.7yearsofsilence.com). 

Sylvain Chauveau est aussi membre du groupe 0 (prononcer « zéro », avec Stéphane Garin et Joël Merah). Il est né en 1971 à Bayonne et vit actuellement à Bruxelles.

 


Michaël Hallouin

Après le conservatoire d’art dramatique d’Orléans, Michaël Hallouin débute au théâtre en 1999 avec le Théâtre de la Valse et le Théâtre de l’œuf à dix pas dirigé par Wissam Arbache. Il travaille ensuite avec la Compagnie Les Fous de Bassan, dirigé par Christian Sterne, notamment dans la pièce Au monde comme n’y étant pas (de et par Olivier Py) et à la lecture de Le jeune homme de Jean Audureau, (mise en espace par Olivier Py). Il se forme aux arts du cirque avec la Compagnie des Oiseaux fous (école de cirque de Déols-36) et participe à plusieurs stages de jeu et de recherche avec Olivier Py, Elisabeth Chailloux, Thierry Bedart et Michel Fau.

En 2000, il décide d’ajouter, à ses compétences déjà multiples, la danse : il participe à la pièce Mâchoires chorégraphiée par Josef Sarvary et suit plusieurs stages de danse auprès de Karine Pontiès, Mitsuyo Uesegi, Mariko Aoyama, Cécile Loyer, Frédéric Lescure et les frères Ben Haïm.Il danse désormais avec Mark Tompkins.

Il participe à la création Soldats de Cécile Loyer.


Mitsuyo Uesugi

Dans sa jeunesse, Mitsuyo Uesugi étudie la danse classique à Tokyo. Elle travaille également comme modèle pour des sculpteurs et cette expérience corporelle immobile est déterminante pour l’évolution de sa danse, qui évolue entre ces deux pôles : le poids de la vie et cet abandon dans l’espace. En 1980, elle est la vedette de la pièce Kanojo et se rend alors en Europe et aux Etats-Unis où elle remporte un franc succès. Depuis 2000, elle se produit en solo dans de nombreuses pièces qu’elle présente régulièrement au festival Kazuo Ohno.