Raymond (au paradis) – 2003

Solo

Chorégraphie et interprétation: Cécile Loyer
Assistant à la mise en scène, plateau : Jean-Baptiste Bernadet

Coproduction : Rencontres Chorégraphiques de Seine St Denis et Cie C.LOY

Raymond (au paradis) est né de la lecture de L’Image de Samuel Beckett – une succession de mots et d’images sans ponctuation, un flot de paroles qui décrit un instant, une image capturée, fixée à tout jamais. S’en dégage l’autoportrait d’un personnage masculin, dont la singularité souligne aussi la nature universelle de l’homme.

En travaillant sur ce texte, je voulais, par ailleurs, revenir sur deux solos antérieurs, Ombres et Blanc, qui sont hantés par le féminin, et imaginer le regard qu’un homme, le personnage de L’Image pourrait porter sur eux.

Tenter de me mettre dans la peau d’un spectateur masculin et lui donner la parole. Un désir un peu schizophrénique : s’imaginer autre pour se regarder soi. Je pense que je voulais essayer de voir les femmes qui habitent ces deux pièces, de les comprendre et de les « secouer » en leur donnant la réplique.


Nous sommes partis du texte brut, sans objet ni costume. Mais, très vite, L’Image a mobilisé le corps, déclenché le mouvement, défini un espace et des temps : silences, respirations, accélérations…

« Quand on dit « j’ai fait l’image », c’est que cette fois c’est fini, il n’y a plus de possible. La seule incertitude qui nous fasse continuer, c’est que même les peintures, même les musiciens ne sont jamais sûrs d’avoir réussi à faire l’image. »
Gilles Deleuze,
L’épuisé

La formule de l’art à venir (et comme tout le reste, à s’en aller !) : c’est d’imiter la nature à peu près : et surtout d’imiter la manière dont crée la nature. »
August Strindberg
Du hasard dans la production artistique

 

Extrait

TOURNÉES:
Solo créé en avril 2003 aux Rencontres Internationales de Seine-Saint-Denis
Rennes, Le Triangle 2004
Dijon, Art Danse Bourgogne 2004
Châtillon, Théâtre de Châtillon 2003