Blanc (ou la mariée est un homme) – 2007

Solo

Un solo de Cécile Loyer interprété par Michaël Hallouin
Textes : Nicolas Fretel
Assistant à la mise en scène, plateau : Jean-Baptiste Bernadet
Durée : 27 minutes

Coproduction CCN Grenoble, CCN Créteil,
Festival Concordan(s)e/Bagnolet, Cie C.LOY

Blanc ou la mariée est un homme est un solo de femme dansé par un homme.
Cette pièce, la première qu’a créé Cécile Loyer (Tokyo, 2000), est née de ces quelques mots : « Il y a toujours ce fil entre nous, il écrit un passé et un futur ; quoique nous fassions nous ne sommes pas seuls, nous ne sommes pas rien. Le semblable dans l’unique. Je suis tout ce qu’ils m’ont donné. Reconstruction d’un être unique. Folie étrange et généreuse. Evidence incontrôlable. Il faut en rire. Le dire et puis en rire. »
Transmettre ce solo à Michael Hallouin sous le regard de Nicolas Fretel (écrivain) et Jean-Baptiste Bernadet (créateur lumière et musique) n’est pas un retour en arrière, mais plutôt une façon de faire le point avant de prendre un virage. D’ailleurs, Blanc ou la mariée est un homme raconte cette mise à distance entre une personne et son passé, son histoire. Celle d’un personnage masculin qui s’interroge sur son identité et se laisse traverser par les femmes qui l’entourent, pour les faire danser et parler : il est l’enfant, puis la mère, puis la sœur, il cherche à être la grand-mère, mais il se perd dans la femme poupée.
Faire danser un solo de femme par un homme introduit aussi une distance, une perturbation, entre ce que l’on voit et ce que l’on entend. En s’éloignant du personnage féminin d’origine, on se coupe de l’évidence et du connu. Le personnage masculin nous plonge dans un inconnu finalement plus ouvert et plus sensible, presque plus universel.

TOURNÉES
Création les 16 et 17 juin 2007 au Théâtre Le Colombier, Bagnolet, dans le cadre du festival Concordan(s)e